Parmi nos adresses référencées sur le site, nous découvrons la boutique Modest Like So. Sa créatrice, Sofia, nous présente aujourd’hui son parcours et ses difficultés rencontrées lors de ses recherches d’alternance et de travail.


Malgré tout, Sofia a su garder son foulard tout au long de ses études et a obtenu un Master « Manager d’entreprise ». Une réussite qui lui a donné envie d’entreprendre pour garder sa liberté de culte et être indépendante financièrement. Découvrons ensemble son histoire et ses conseils pour bien se lancer dans un business.

Produits modest like so

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Sofia, j’ai 24 ans et je suis de Paris. J’ai créé ma marque de Modest Fashion : Modest Like So. Le but est de proposer un large choix de vêtements modestes aux femmes qui veulent s’habiller de façon mastour. La boutique propose également des vêtements adaptés à la femme musulmane active.

Quel est ton parcours ?

Mon BAC Technologique en poche, j’ai continué avec un BTS Assistante de Gestion PME-PMI. Deux diplômes qui m’ont beaucoup appris sur le fonctionnement et la gestion d’une société.
Mes professeurs m’ont encouragé à continuer, c’est pourquoi j’ai dirigé mes recherches vers une licence en alternance. Je trouvais très utile d’avoir de l’expérience pour avoir du travail par la suite !

  • Ma licence Entrepreneuriat en alternance avec un turban :

Je me suis inscrite pour faire une licence « Entrepreneuriat » car l’école m’acceptait avec mon hijab. Il ne me manquait plus qu’à trouver une entreprise avant la rentrée pour valider mon inscription.

 

Envoi des candidatures en masse

Je postulais donc aux offres d’alternance les unes après les autres. Après avoir postulé et passé quelques entretiens, j’ai eu beaucoup de refus.

Une petite société avait accepté de me rencontrer pour un entretien, le seul problème : le foulard ! Il restait deux semaines avant la date limite mais j’ai quand même refusé cette proposition! Il était hors de question pour moi d’enlever mon voile.

J’ai passé un autre entretien qui s’est super bien passé ! Ma tutrice a accepté le couvre-chef qu’elle considérait comme un accessoire de mode. Elle m’a avoué qu’à choisir entre deux profils (avec ou sans voile) qui disposent d’un même CV, elle aurait préféré une personne sans foulard ! En tout cas, j’étais heureuse d’être acceptée dans une entreprise du CAC 40 pour mes compétences et avec mon foulard ! Mon inscription à l’école était validée.


Et Dieu fait très bien les choses, al hamdulillah.


J’ai commencé mon alternance avec le turban et pendant cette année d’apprentissage, je voyais un souci net. C’est très compliqué de s’habiller de façon mastour en travaillant dans un bureau.

  • Mon master Manager d’entreprise en alternance avec un voile :

A l’issue de mon année d’alternance, je ne savais toujours pas quoi faire. J’ai donc décidé de poursuivre sur un Master Manager d’entreprise ou centre de profit, en alternance. Mon école acceptait le hijab et j’ai postulé dans la même entreprise mais dans une entité différente où ma candidature a été acceptée !

Avec l’expérience de ma première alternance, j’ai gagné en confiance pour passer le cap : porter le hijab en entreprise. Cela devenait difficile pour moi de porter un turban et je n’avais plus de crainte à me couvrir davantage. On m’avait recruté pour mes compétences et nous étions la plupart du temps à distance. Cela m’a fait du bien car pour la première fois j’ai été recrutée sans être discriminée.

Après ton master, tu t’es sentie prête à te lancer ?


C’est à la fin de mes études pendant la période de COVID que j’ai beaucoup réfléchi à mon avenir. J’avais rencontré des difficultés à trouver un emploi acceptant le foulard. Finalement, j’ai eu l’idée de créer mon business : Modest Like So !


Je voulais répondre à un besoin que j’avais moi-même rencontré. Lors de mes expériences professionnelles, j’ai longtemps cherché des tenues pour m’habiller de façon mastour et conventionnelle devant les clients. Il s’avère que mon entourage me demandait où je trouvais mes vêtements, alors je voulais leur faciliter la recherche. J’ai constaté également que les boutiques pour femmes musulmanes sont souvent cantonnées à vendre des vêtements pour les fêtes et pas assez pour s’habiller au bureau et au quotidien.

Qu’est-ce que ton entreprise t’a apporté ?

Ma société m’a appris à avoir plus de confiance en moi et m’a apporté plus de connaissances humaines. Elle participe au développement de mes compétences au quotidien.


Je suis très épanouie aujourd’hui al hamdulillah. Comme toutes les sœurs qui se sont mises à leur compte, je peux mieux pratiquer ma religion, faire la prière à l’heure, être libre et gérer mon temps, etc.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat ?


> Bien s’entourer est important ! Créer un réseau avec des personnes qualifiées et même des personnes de l’entourage, du quotidien. L’entraide entre entrepreneurs est très importante car chacun participe à la réussite de l’autre !

> Toujours garder du temps pour soi. Même si on est dans le boulot à fond, il faut savoir couper et remettre les tâches pour le lendemain.

> Avoir un environnement stable ! Lorsqu’un business se crée, des nouveaux soucis apparaissent. Il y a beaucoup de choses à penser, et l’organisation est très importante.

Dans le cas d’une association entre deux personnes, il faut un projet et un objectif en commun, faire un contrat et bien choisir son associé.

Top Tips conseils de Sofia

Quelles sont les traits de caractères à avoir pour être entrepreneur :

Il n’y a pas de modèle pour être entrepreneur, mais il faut :

> Être persévérant et tenace

> Être à l’écoute des autres : garder en tête qu’on peut toujours apprendre des autres !

> Savoir se remettre en question continuellement

> Prendre du recul pour mieux avancer.

Quels sont tes projets pour le futur de ta société ?


Dans le futur, j’aimerais recruter des frères et sœurs de la communauté pour leur donner la chance de s’épanouir au travail et de pouvoir mieux pratiquer leur religion. Dans un premier temps, je proposerais de faire des stages dans ma société si Dieu le veut.

Mot du site :

Nous avons trouvé le profil de Sofia très intéressant car son parcours montre une problématique rencontrée par la majorité des sœurs musulmanes.
> Réussir son avenir professionnel avec son voile.
> Etre recrutée sans discrimination.
Sofia nous démontre que la réussite professionnelle avec un foulard est possible : un beau message adressé aux sœurs musulmanes pour ne pas perdre espoir.
Enfin, lorsque le job des rêves ne se présente pas à nous, il est tout à fait possible de le créer.

A vous la parole !

-Souhaitez-vous créer votre business et vous lancer dans l’entreprenariat?
-Rencontrez-vous des soucis à trouver un emploi avec votre foulard ?
A vous lire !

commentaires

  • Aucun commentaire pour l'instant.
  • Ajouter un commentaire

    Vous êtes actuellement hors-ligne