Convertis Musulmans : Témoignage d’une convertie #1

L’islam : un mot qui ne voulait rien dire pour moi, mais qui a donné un nouveau sens à ma vie, à ma nouvelle vie.

Écrire, c’est se souvenir,

Et voilà, je me lance et suis la première à écrire dans cette section « Témoignage de convertis ». Beaucoup de personnes aiment les histoires de conversion, car c’est une grande chance d’être guidé au cours de sa vie, grâce à Allah, de la meilleure des manières, en fonction de sa sensibilité. La finalité est toujours la meilleure : être musulman.e. Je vais à travers cet article vous raconter mon histoire.

La fin d’une histoire, le début d’une nouvelle

Nous sommes courant 2017, je reviens d’un voyage d’un an à Londres et je repars de zéro. L’opportunité pour moi de reprendre ma vie en main, de penser à construire une vie plus stable et de m’ancrer près de ma famille. Alors, à l’époque bien sûr, lorsque je suis revenue, je n’avais plus rien. J’avais vendu ma voiture, mes meubles, plus d’appartement, et tout ce qui s’en suit… Mais heureusement Maman était là ! Je suis retournée vivre chez ma mère un moment.

Je croyais déjà en un seul Dieu, depuis longtemps. Je Lui parlais, surtout lorsque j’étais triste… Et Il me rendait bien l’appareil. Après quelques mois chez ma mère, j’ai obtenu en l’espace d’à peine une semaine tout ce que j’espérais : nouvelle voiture, nouveau travail, nouvel appartement à 20 min du travail et en prime, une magnifique rencontre – celle de mon futur mari !

Une rencontre et le début d’un long chemin

On a parfois des idées arrêtées :

Je ne sais pas si je dois le dire, car oui, j’ai encore honte. J’avais ces idées arrêtées sur les Maghrébins comme beaucoup de Français. J’avais fait, dans mon passé, de mauvaises rencontres. En plus de ça, l’histoire de ma sœur et de son ex marocain m’avait beaucoup touchée.

La rencontre improbable :

Comme je le disais, Allah guide en fonction de notre sensibilité. Qui l’eut cru ? J’étais allergique aux hommes du Maghreb et lui était marocain. À l’époque, je n’étais toujours pas convertie bien sûr, mais lui me montrait un comportement d’homme responsable et bien dans ses baskets ! Le feeling était bon, quoi de mieux pour commencer une histoire d’amour.

L’amour et le respect vont de pair !

J’ai ressenti de l’amour pour lui de bonne heure, et le mois de Ramadan arrivait à grands pas. Cela faisait déjà 9 mois que nous communiquions ensemble et je m’étais préparée mentalement à l’accompagner pour faire le mois du Jeûne. D’abord par respect puis au fur et à mesure, ma curiosité pour l’Islam s’agrandissait.

Mai 2018 : Le mois béni qui a changé ma vie

Oui, le Ramadan de l’année 2018 restera gravé dans ma tête. D’abord, je voulais faire le Ramadan pour me tester, savoir si j’étais capable de ne pas manger toute la journée, de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Je voulais également respecter mon futur mari qui n’allait pas manger avant le soir. Et bien vous savez, lorsqu’une personne ne mange pas, elle a beaucoup plus de temps qu’avant, et pendant ce temps, je me suis dis : pourquoi pas lire le Coran, comme lui ?

De l’ignorance à l’Islam :

Je me posais beaucoup de questions sur mon existence. Un jour, nous étions moi et mon mari dans ma cuisine et il me posa une question que je n’oublierai jamais : « Est-ce que tu crois que nous sommes sur la Terre par hasard ? Sans but ? ». Je ne savais pas quoi répondre.

Vous savez, lorsque nous n’avons pas d’éducation religieuse pendant notre enfance avec des parents athées, nous n’avons aucune connaissance de la Science. C’était mon cas et lorsque j’ai lu le Coran, toute ma vie s’est remise en question. 

Le début de ma pratique :

Pendant le Ramadan, je commençais à faire la prière avec mes petites feuilles et je commençais à lire le Coran. 

D’ailleurs je me rappelle très bien que beaucoup de fois mes larmes montaient par la beauté des mots du Coran, ce sont les mots qu’utilise Allah pour nous aider à comprendre pourquoi nous sommes sur terre. 

Ses vérités, citées dans Le Saint Coran, m’ont bouleversée. Touchée en plein cœur, je ne pouvais pas être insensible. La lecture du Coran m’a poussé à chercher et à comprendre ce qui était inscrit dans ce livre. Tout y était indiqué, il est un cadre idéal pour tous les musulmans.

La reconnaissance dans la difficulté :

Le mois de Ramadan était rythmé entre le réveil, le petit-déjeuner bien complet (Sohour) et la journée de travail. 

Je me rappelle encore de ma pause déjeuner : vu que j’habitais un peu loin de mon travail et pour garder mon énergie, je prenais ma voiture que je garais en dessous un arbre, à l’ombre. Je me posais et dormais pendant 30min. J’avais la marque du siège auto sur le visage et on en rigolait bien avec mes collègues. 

L’après-midi passait assez vite mais j’étais fatiguée en rentrant. Je dormais un peu et me levais pour l’heure de Ftour ! Qu’est-ce que j’étais contente de manger le soir ! Parfois, nous partagions ce moment ensemble avec mon mari avant qu’il ne parte à la mosquée pour la prière du soir.

Malgré la chaleur, la soif, la faim, j’étais heureuse. Et vous saviez pourquoi ? Par ce que je me rendais compte de la chance que j’avais d’avoir tout ce que j’ai aujourd’hui, grâce à Allah.

La fin du Ramadan :

J’ai tenu tout le mois de Ramadan (hors période féminine). C’était une grande victoire personnelle, j’étais fière de le dire autour de moi. 

Voici ce que j’ai écris à la fin du Ramadan dans un petit journal :

« Je garde de ce mois de Ramadan que le meilleur :

J’ai fait, comme un des bienfaits de ce mois, l’auto évaluation de ma personne. J’ai vraiment aimé ce mois qui m’a beaucoup fait avancer dans ma vie et qui m’a aidé à me rapprocher de mon Seigneur. Je prie pour Lui, dans mes moments d’aisance afin qu’il soit là le jour dans mes difficultés. Et si j’ai peur de quelque chose, je me répète ‘’ je ne crains qu’Allah’’ car seul Lui est Le Juge de toute chose. Il est La Justice, La Puissance, Le Pardonneur, le Miséricordieux des mondes du vivant des Hommes et celui des Djinns et celui de ses Anges. Nous Lui sommes tous reconnaissants pour ce qu’Il fait pour nous chaque jour, Le Créateur, à qui nous reviendront au Jour De la Résurrection. Finalement, il sait mieux que personne, il est le Connaisseur. Il nous enseigne le Discernement (pour reconnaître le bien du mal) tout au long de Ses versets, et dans Ses sourates – son œuvre Le Qur’an, un guide juste, pour les musulmans – qui nous aident à croire en Lui, et à nous rappeler. Nous devons suivre Ses Enseignements afin de sortir de l’Ignorance, afin d’être pieux et de se faire pardonner de nos péchés, et espérer pouvoir entrer au Paradis : ‘’Annonce à ceux qui croient et pratiquent de bonnes œuvres qu’ils auront pour demeures des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux […]’’ (S2:V27). »

Ma conversion en juillet 2018

Quelques jours sont passés depuis la fin du mois de Ramadan. J’ai continué à lire le Coran, à faire mes prières du mieux que je pouvais. Je me suis posé la question suivante : Pourquoi ne pas me convertir ? En fin de compte, en quoi étais-je différente d’une musulmane aujourd’hui ? Il ne me manquait plus qu’à prononcer la profession de foi, et je me sentais prête.

L’annonce de la nouvelle :

Mon futur mari était très heureux de la nouvelle. Il ne m’a jamais pressé de me convertir, il était avant là pour m’épauler et m’aider à comprendre des choses sur la religion en général. Il était l’exemple de musulman que je n’avais jamais eu avant.

La première étape importante pour moi était d’en parler à ma famille proche c.-à-d. : ma mère, mon père, ma grande sœur et mon grand frère. Subhan Allah, tous ont très bien réagi. Ils étaient même heureux pour moi et tant que je suis heureuse, pour eux, c’est ça l’essentiel.

Le jour-j, la profession de foi :

Le 21 juillet 2018, le grand jour. Mon amie d’enfance est venue me voir pour cette magnifique occasion. Elle aussi, convertie depuis presque 10ans. Elle me comprenait, car elle était la seule amie musulmane que j’avais à l’époque. J’étais très heureuse de sa présence et c’est en partie grâce à son soutien que j’ai trouvé la force de sauter le pas. Je la remercie encore aujourd’hui. 

Ce jour-là, mon futur mari était présent. Il a assisté à toute la cérémonie avec son meilleur ami, tous deux inséparables. Ils m’ont tous les deux montré un comportement rempli de bienveillance, de tolérance envers les non-musulmans et une grande ouverture d’esprit.

Ils sont mes frères et sœurs en Islam.

Grâce à ma conversion,

Une nouvelle vie démarre :

J’étais française et baptisée, cela a bien évidemment changé quelques habitudes, celles qui sont encrées dans ma culture française (porc, alcool,…), mais ces choses ne me manquent absolument pas.

Grâce à ma conversion, Allah me fait grâce de tout ce que j’ai pu faire de mal avant ce jour et me donne la possibilité de repartir sur des bonnes bases.

Un cadre de vie saint :

L’islam est pour moi un cadre idéal, et Allah et est le meilleur allié pour toutes les étapes de la vie.

Pratiquer la religion de l’islam est une façon de Le remercier de nous avoir choisi en tant qu’être humain sur terre, de Le remercier pour tout ce qu’Il nous apporte chaque jour, Il aide à rester humble et réfléchi face aux situations difficiles.

La pratique de l’islam nous sert à rendre hommage à notre Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Dieu sur lui) qui est le meilleur exemple d’être humain qui a pu exister sur terre, car il répondait de la meilleure des manières dans chaque situation de la vie.

L’apprentissage, tout au long de sa vie :

Aujourd’hui encore, je poursuis mon long chemin d’apprentissage et reste persuadée que nous n’aurons jamais fini d’apprendre sur notre belle religion, l’Islam.

Avec le temps, je me rends compte que les musulmans de naissance ou convertis font des choix et prennent des chemins différents. Alors, je prie chaque jour pour que chacun d’entre nous soit guidé sur le Droit Chemin, sur le chemin indiqué par le Coran et de la Sounna.

 Qu’Allah nous accorde sa miséricorde, sa patience, son Amour. Qu’Allah nous facilite notre apprentissage de la religion, de la langue arabe et de nos études en général. Qu’Il nous garde en bonne santé – notre cadeau si précieux – et nous réserve une belle par ici-bas et dans l’au delà.

Merci à Go Muslim pour me donner la chance de m’exprimer, anonymement. Que Dieu récompense ce beau projet.

Ecoutez cet article sur YouTube :

commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant.
  • Ajouter un commentaire